Agenda Les rendez-vous de la Factorie

Sortie de Fabrique et apéros-poésie : 3€
Spectacles et concerts : 10€ – tarif plein / 7€ – tarif adhérent 

 Réservation conseillée :
02 32 59 41 85
contact@factorie.fr
 Bar et petite restauration sur place avant ou pendant les soirées.
Avr
26
ven
2019
Carte blanche PAC – K @ La Factorie Maison de Poésie
Avr 26 @ 20 h 30 min – 22 h 00 min

L. EMO / S. FALGUIERE

Si on sait exactement ce que l’on va faire, à quoi bon le faire ? Non bon je crois qu’on a aucune idée de ce que l’on va faire.

Si ce n’est tenter de déployer ce désir de dialogue entre deux metteur.e.s en scène et auteur.e.s d’à peine trente ans, de deux compagnies émergées sur le terrain normand, qui ne font pas du tout la même chose mais dont les lignes de tension et les ébranlement se rejoignent.

C’est aussi l’idée de mutualiser les énergies, les réseaux et les outils et tisser solidarité dans la jungle du spectacle vivant. C’est se déshabituer de nos codes en observant fonctionner l’autre, c’est pourquoi pas s’échanger des acteurs, des consignes d’écriture, remplacer le plateau nu par une scéno luxuriante, c’est en tout cas une fête du langage et du corps avec une exigence de restitution publique montrable, en pariant que cela présage de la beauté. 

C’est la région PAC-K. 

Mai
3
ven
2019
Marion Renauld, Soleima Arabi @ La Factorie Maison de Poésie
Mai 3 @ 20 h 30 min – 21 h 30 min

L’une est philosophe, réparatrice d’espaces urbains, fabrique des objets singuliers (pages volantes, poèmes pour pétales, graines ou cailloux…). La machine à écrire est son principal outil de travail. Ses oeuvres, chaque fois inédites, sont ainsi livrées à la spontanéité du geste, et au hasard des situations. 

L’autre est comédienne, metteure en scène, danseuse de tango, bras armé du collectif Les Générales, co-fondatrice de la compagnie Termos, performeuse avec le collectif Balles Perdues et avec le Laboratoire Urbain d’Interventions Temporaires

Toutes deux sont poètes et avaient besoin de s’isoler pour écrire, se terrer quelques jours sur notre petite île. Et peut-être accepteront-elles de nous en livrer quelques extraits en toute premier lecture. Ou de reprendre quelques morceaux anciens. La balle est dans leur camp.