Agenda Les rendez-vous de la Factorie

Soirée complète : 5  /  Gratuit pour les adhérents

(20€ l’adhésion pour la saison 2020/2021)

 Réservation conseillée :
02 32 59 41 85
contact@factorie.fr
Paiement en espèces ou chèques uniquement

 Bar et petite restauration sur place avant ou pendant les soirées.

 

Sep
20
dim
2020
Journée de rattrapage du Festival POESIA @ La Factorie - Maison de Poésie de Normandie
Sep 20 @ 12 h 00 min – 20 h 30 min

 

 

Pour remplacer la semaine de festival POESIA prévue initialement au mois de mai, nous vous proposons une journée de rattrapage. 

“A la recherche du temps perdu…” 

 

Programmation 

 

12h – Brunch poétique avec les éditions LANSKINE et ses invités

Traditionnel brunch du dimanche de POESIA, le public boit son café, mange des croissants et des omelettes tout en découvrant les auteurs invités par les éditions mises à l’honneur.

Fondée en 2008 par Catherine Tourné,  maison d’édition nantaise et parisienne, LANSKINE, attentive à la modernité, publie principalement de la poésie et des textes littéraires d’auteurs francophones porteurs d’une exigence langagière ou d’un ton.

Poètes invités : Paul de Brancion, Severine Daucourt et Florence Pazzottu

de 14h à 16h – Lectures de “Le poème ça commence tout petit” par l’Association Lire & Faire Lire 

6 séances de 20 minutes pour 10 enfants

15h – Parcours poétique sur l’Ile du Roi 

16h30Poétique ensemble, par Mona El Yafi, d’après des textes d’Eugène Durif

Poétique Ensemble est une performance à chaque fois unique de 45 minutes environ entre 3 interprètes ( une comédienne, un chanteur, un musicien). Poétique Ensemble est une performance d’improvisation : improvisation libre pour le musicien et le chanteur, partant du jazz aux musiques du mondes en passant par la pop, improvisation de l’interprétation, seuls les mots du poète choisi préexistent à cette lecture hors du commun qui s’invente en se jouant, sans rien s’interdire.

17h30 – Concert Nina et les fils de, avec Marie Nimier

Nina et les fils de, c’est du rock qui balance les stéréotypes dans le mur, avec de l’humour et du gros son ! Sous ses airs de poupée sage, Nina raconte, chante, scande la bagarre, l’amour, l’ennui ou la haine – histoires du quotidien ou histoires de fou et surtout de folles …

http://www.ninaetlesfilsde.com/

 

Tarifs

 

Entre 12h et 14h

Tarif plein – 10 euros = Entrée + Brunch 

 Tarif enfants – 5 euros = Entrée + Brunch

Après 14h 

Tarif unique – 5 euros 

 

 

Sep
22
mar
2020
Ouverture de saison @ La Factorie - Maison de Poésie de Normandie
Sep 22 @ 19 h 00 min – 22 h 00 min

“C’est toujours un 22 septembre” : Ouverture de saison 

19h – Présentation de la saison 2020/2021

20h30 – Projection des 5 vidéo-poèmes finalistes du Concours de vidéo-poèmes 2019/2020 – Remise du Prix du Jury

Deux mois d’été et un chat perdu et un chat retrouvé, Mécistée Rhea 
Carnet de Juin, Marine Riguet
Line, Olivier Bonnet
Une correspondance (extraits), Mélanie Leblanc
Sèche comme la pluie, Lovni
 

21hEnivrez-vous, récital poétique d’après Charles Baudelaire, avec Karinn Helbert et Patrick Verschueren 

Textes et poèmes de Charles Baudelaire mis en musique par Karinn Helbert et Patrick Verschueren.

Quatre parties (enfance, amour et beauté, paradis artificiels et voyages) reflètent l’attrait de Charles Baudelaire pour une vie intense, sa quête permanente de nouveau et sa répulsion pour l’ennui confortable des maisons bourgeoises. 

Une excellente occasion, grâce à la musique, de redécouvrir et de se laisser surprendre par la modernité de notre maudit poète

Oct
15
jeu
2020
Soirée poétique – Cie Maztek (Comme l’oiseau) et Les Armoire pleines (Rotofil) + Rencontre-lecture avec Caloniz Herminia et Doïna Ioanid @ La Factorie - Maison de Poésie de Normandie
Oct 15 @ 19 h 00 min – 22 h 00 min

19h – SORTIE DE FABRIQUE – Cie Maztek pour Comme l’oiseau

Cie Maztek

Comme l’oiseau est une création théâtrale entièrement écrite en vers libre. Elle depèce à plume vive le phénomène des mules en Guyane et nous emmène dans la chute vertigineuse d’une famille victime du réseau mafieux tiré entre Cayenne et la tour Eiffel. Les chiffres toujours en hausse nous alarment sur l’urgence d’agir et d’aborder certaines questions profondes. Comment freiner cette migration massive ?

Le tout à débuter par une enquête auprès de jeunes, de trafiquants, d’ex détenus, de récidivistes et de parents. Tous impliqués ou touchés de près ou de loin par ce fléeau qui s’abat sur la Guyane. La récolte des témoignages faite, Bérékia s’est penchée sur l’écriture du texte (2017-2019) tout en continuant à suivre l’évolution de la situation. L’écriture poétique, entièrement en prose libre, inspirée de l’univers de la TRAP, est un clin d’oeil à la tragédie classique puisque nous assistons là à une forme de tragédie contemporaine.

 

 

19h30 – SORTIE DE FABRIQUE – Les Armoires pleines pour Rotofil

les armoires pleines

 

Rotofil observe le rapport des paysan.e.s au paysage rural et agricole. C’est un spectacle qui se crée en tableaux et en chapitres. Rotofil reprend de manière chronologique les différents chapitres de la vie des paysan.es. De l’installation à la transmission et la disparition. Rotofil est une forme qui s’observe et se transforme sous les yeux des spectateurs, comme le temps et les saisons qui passent. Rotofil est une écriture pluridisciplinaire : scénographie / texte et jeu / musique live (batterie) / créations sonores.

Pour cette nouvelle création, le paysage est notre porte d’entrée. Nous donnerons la parole à ceux qui le compose, qui le façonne : les paysans et paysannes. Nous souhaitons les rencontrer, échanger, récolter leurs paroles. Comprendre le lien qu’ils ont à la terre, le lien au paysage agricole à travers leur regard et leurs mots. Et nourrir le nôtre, le faire grandir, le modeler en expérience sensible pour le partager aux spectateurs.

Les Armoires pleines seront en résidence à la Factorie du 5 au 16 octobre 2020. 

 

20h – SCENE OUVERTE POETIQUE 

Un poème dit = Un verre offert

20h30 – RENCONTRE – LECTURE avec Caloniz Herminia et Doïna Ioanid

Caloniz Herminia

Caloniz Herminia sera en résidence à la Factorie du 5 au 16 octobre 2020 

 

Caloniz Herminia est née à Bogota (Colombie) et réside aujourd’hui à Paris. Après une carrière de botaniste spécialiste des climats tropicaux, elle se consacre désormais à la poésie. Elle a effectué de nombreux et longs séjours hors de son pays natal (Costa Rica, Taïwan…) qui ont nourri son écriture. Celle-ci regorge de vies animales, aussi bien que végétales, brossées dans leur vigueur et leur luxuriance. Par un réseau constant de significations, sa prose poétique développe, avec un sens du tragique, l’antique opposition existentielle de la vie et la mort.

Cristina (Le Réalgar, 2020) est son premier livre.

Interventions au centre de détention Les Vignettes de Val-de-Reuil, CHI Elbeuf-Louviers-Val-de-Reuil, 1 classe du collège Alphonse Allais de Val-de-Reuil, en immersion à la Factorie

Doina Ioanid photo ,Jan H. Mysjkin

 Doina Ioanid sera en résidence à la Factorie du 5 au 16 octobre 2020. (Photo par Jan H. Mysjkin)

 

Diplômée de la Faculté de Lettres de Bucarest, Doina Ioanid a enseigné la langue et la littérature françaises à l’Université «Transilvania» de Brașov. Elle a traduit en roumain plusieurs ouvrages de langue française, parmi lesquels Dix heures et demi du soir en été de Marguerite Duras ; Par une nuit où la lune ne s’est pas levée de Dai Sijie. Doina Ioanid travaille comme journaliste à Observator cultural, l’hebdomadaire culturel le plus important de la Roumanie. Elle a publié plusieurs recueils de poèmes salués par la critique. Ses poèmes ont été traduit en hongrois, français, anglais, néerlandais, turc, slovène, bulgare, croate, suédois, allemand, italien, gallois, polonais et espagnol.

2 classes de l’Ecole des Cerfs-Volants de Val-de-Reuil, en immersion à la Factorie, Formation des enseignants participants à l’opération «Les poètes n’hibernent pas»

 

Nov
19
jeu
2020
Soirée poétique – Les Plastiqueurs (Métamorphose) et Théâtre du Bruit (Nauru, Norilsk, Iles de Non retour) + Rencontre-lecture avec Ada Mondès et Yoann Thommerel @ La Factorie - Maison de Poésie de Normandie
Nov 19 @ 19 h 00 min – 22 h 00 min

19h – SORTIE DE FABRIQUE – Cie Les Plastiqueurs pour Métamorphose

Les Plastiqueurs

Métamorphose est une histoire qui parle de remettre de la couleur et de la poésie dans la rue. La performance s’interroge sur le rapport à l’autre, nos manières d’interagir, de créer du lien : Qu’est-ce que nous donnons et recevons de l’autre lors d’une première rencontre ? Comment retrouver de l’intime dans une rencontre à l’intérieur de l’espace public ? De quelle manière se ré-approprier nos rues ? Métamorphose invite le public à un rituel de partage, un moment de lâcher prise à vivre ensemble sans a priori, sans peur et dans la simplicité de l’instant.

ACTE 1 :

De ce premier pas vers l’autre va naître un dialogue en tête à tête. Dans ce moment d’intimité, au travers de leurs gestes, elles font vibrer les couleurs sur les visages. Elles créent une parenthèse dans la frénésie urbaine, un instant suspendu qui cristallise la rencontre.

ACTE 2 :

La ville se pare d’une nouvelle peau. Le trio déambule pour détourner le visage des rues, équipées de leurs pinceaux géants, accessoires poétiques. L’empreinte laissée sur les visages évolue au-delà de l’épiderme pour s’étendre jusqu’au macadam.

Les Plastiqueurs seront en résidence à la Factorie du 9 au 20 novembre 2020. 

 

19h30 – SORTIE DE FABRIQUE – Cie Théâtre du Bruit pour Nauru, Norilsk, Iles de Non retour

photo- William Gordon

Photo : William Gordon

 

Ce sont deux histoires si singulières, qu’elles s’apparentent à des fables tragiques.

Celles d’un pays perdu (Naru – Pacifique) et celle d’une ville isolée (Norilsk – Russie).

Comme un vortex nous propulsant vers un «archipel de l’horreur» se déployant à travers le monde, ces deux îlots sont les miroirs déformants de tant de lieux où l’extractivisme forcené fait perdre toute mesure.

Dans une écriture polyphonique parlée-chantée, avec une rythmique qui se veut hypnotique et cinglante, une dizaine de personnages exploités, piégés par les eaux ou la glace, nous racontent leurs parcours, et l’étau qui s’est refermé sur eux. Sommes-nous comme eux arrivés au point de non-retour ?

Intégralement composé pour ce spectacle, l’univers musical et sonore, en live, construit aussi la narration, et déploie de vastes paysages sonores, ainsi qu’une traversée des époques contées par la pièce.

La Cie Théâtre du Bruit sera en résidence à la Factorie du 9 au 20 novembre 2020. 

 

20h – SCENE OUVERTE POETIQUE 

Un poème dit = Un verre offert

 

20h30 – RENCONTRE – LECTURE avec Ada Mondès & Yoann Thommerel

photos Ada Mondès

Ada Mondès, poète et traductrice espagnol-français, se consacre à marcher le monde pour conter ces vies des autres dans sa voix, dans une double langue. Elle a publié Les Témoins–Los Testigos aux Éd.Villa-Cisneros (2017), puis Cruzar/Croiser (Encres Vives, 2018) à l’issue d’une résidence à l’Alliance Française de Quito, Équateur. Elle traduit en français des poètes d’Amérique Latine (Carlos Aguasaco, Mariana Vacs, Patricia Iriarte) puis en espagnol les recueils Alma Mater et Gérardmer, poème à trois voix, (français-allemand-espagnol) d’Albertine Benedetto publiés chez PVST? (Nice) et La Cartonera (Cuernavaca, Mexique). Elle présente ses textes poétiques sous forme de spectacles (théâtre en appartement, scolaires, centres culturels, etc.) : Écrire Debout, performance polyglotte et nomade, circule ainsi dans la même valise que Paisajes cubanos con lluvia–Paysages cubains avec pluie, immersion dans Cuba aujourd’hui, et dont le recueil éponyme, bilingue et illustré par Josette Digonnet paraît aux Éditions du Petit Véhicule. Residencia en la Tierra, ainsi va la poésie d’Ada Mondès qui donne corps et voix aux mondes traversés.

Centre de détention Les Vignettes de Val-de-Reuil et à l’EPHAD de Gisors

Ada Mondès sera en résidence à la Factorie du 9 au 20 novembre 2020. 

 

 

Yoann Thommerel

 

Yoann Thommerel, engagé dans le champ de la performance et de la poésie-action, met en jeu ses textes dans des formes hybrides convoquant aussi bien les arts vivants que visuels. Depuis la parution de Trafic aux Petits matins, créé à la Colline par Daniel Jeanneteau et Marie Christine Soma, ses textes sont régulièrement mis en scène au théâtre. Il a créé avec Sonia Chiambretto le Groupe d’information sur les ghettos (g.i.g) qui rassemble, partout où il s’implante, habitants, artistes et chercheurs, tous impliqués dans la création de protocoles d’enquête : écriture de questionnaires, diffusion, récolte de données, traitement. Le fonds documentaire du g.i.g est régulièrement convoqué pour créer des espaces fictionnels poétiques et frontalement politiques interrogeant les mécanismes d’exclusion et de repli : publications, installations, vidéos, performances …

Rencontres à l’école des Cerfs-Volants & au collège Alphonse Allais de Val-de-Reuil, Interventions au CHI Elbeuf-Louviers-Val-de-Reuil

Yoann Thommerel sera en résidence à la Factorie du 9 au 20 novembre 2020. 

Déc
17
jeu
2020
Soirée poétique – Nans Vincent (En attendant l’histoire) et Cie Les Ames silencieuses (Passeur d’Ombres) + Rencontre-lecture avec Hortense Raynal & Laure Samama @ La Factorie - Maison de Poésie de Normandie
Déc 17 @ 19 h 00 min – 22 h 00 min

19h – SORTIE DE FABRIQUE – Nans Vincent pour En attendant l’histoire

 ©MilenaLeMao

 

Gentleman aux allures de dandy, accompagné de ses machines et sa guitare, Nans Vincent mélange savamment l’electro-pop, la chanson et les infra-basses, pour habiller en couleur sa poésie.

Nans Vincent se révèle en 2018 avec son premier album, Ca va mieux, Merci.

De lieux intimistes en passant par le Festival du Bout du Monde, les premières parties de La Rue Kétanou au Cabaret Sauvage, Les Têtes Raides au Bataclan ou encore Debout sur le Zinc et Cali prochainement, il écume la France avec plus de 150 dates.

A seulement 24 ans, il prépare son second album, En attendant l’histoire, qu’il présentera début 2021, dans un seul-en-scène électro à texte et à danser.

Nans Vincent sera en résidence à la Factorie du 7 au 18 décembre 2020. 

 

19h30 – SORTIE DE FABRIQUE – Cie Les Ames silencieuses pour Passeur d’Ombres

 

Passeur d’ombres est un court-métrage ainsi qu’un spectacle de poésie théâtralisée et dansé, accompagné d’images projetés en lien avec le thème de la représentation.

Il s’agit de l’Ombre d’une femme nommée Julia éperdument amoureuse de l’Ombre de son amant marié Alexandre. Ces deux entités ne supportant plus les liens qui les unissent à leurs hôtes demandent aux corbeaux, véhicules de leurs âmes, de les mener vers un ailleurs. Le Passeur d’Ombres, figure centrale et présence mystérieuse qui ponctue le spectacle, accepte de les mener vers leur funeste destinée. Alors dans une folle inverctive contre la vie, ils décident ensemble de déchirer leur lien terrestre pour enfin s’unir de l’autre côté afin d’assouvir cet impossible amour.

Cie Les Ames silencieuses sera en résidence à la Factorie du 7 au 18 décembre 2020. 

 

20h – SCENE OUVERTE POETIQUE 

Un poème dit = Un verre offert

 

20h30 – RENCONTRE – LECTURE avec Hortense Raynal & Laure Samama 

Hortense Raynal

Diplômée de l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm en littérature, ainsi que de la Sorbonne, Hortense Raynal a été professeure de lettres puis artiste entre La Ciotat, Paris et Estaing. Issue d’un milieu rural au coeur de l’Aveyron, elle conserve un grand attachement à ses origines – et son accent ! – qui lui fournissent de la matière de création. Sa formation théâtrale se fait avec Lionel Parlier et la Compagnie des Xylophages. Grande «expérimenteuse», elle touche à la photographie et à la vidéo, au théâtre et à la poésie. La lecture à voix haute, théâtralisée, est un de ses domaines favoris pour faire vivre ses mots, ses fragments écrits, sur scène. Poétesse et artiste, elle est donc «poétiste». Elle donne également des ateliers d’écriture pour adulte et enregistre un podcast qui a vocation à propager la poésie par le média sonore. Ainsi, le podcast «Poésie à voix haute» est disponible à l’écoute sur Spotify.

Interventions au centre de détention Les Vignettes de Val-de-Reuil

au CHI Elbeuf-Louviers-Val-de-Reuil

2 classes de l’Ecole de Léry en immersion à la Factorie

Hortense Raynal sera en résidence à la Factorie du 7 au 18 décembre 2020. 

 

LSamama-Portrait

 

Après avoir longtemps exercé l’architecture, Laure Samama se consacre aujourd’hui à l’écriture et la photographie. Elle crée des livres d’artiste dans lesquels elle fait se rencontrer textes et images.

Elle a exposé à la galerie Vu en 2017 et à la Maison Doisneau en 2018. La Bibliothèque Nationale de France a acquis ses livres d’artise. Elle a publié deux ouvrages aux éditions Arnaud Bizalion, Ce qu’on appelle aimer et Tes mains s’effacent, et Le rêve de René aux éditions Furtives.

Elle fait partie du comité éditorial de la revue Spasme et publie régulièrement poèmes et nouvelles dans des revues littéraires, La moitié du fourbi, L’allume-feu, Rue Saint-Ambroise …

Tout en continuant d’écrire et de photographier, elle explore aujourd’hui de nouvelles techniques comme la typographie ou le monotype et d’autres modes de restitution tels que la performance.

Ateliers d’écriture en mouvement avec l’Ecole des Cerfs-Volants et le Collège Alphonse Allais de Val-de-Reuil

Laure Samama sera en résidence à la Factorie du 7 au 18 décembre 2020. 

 

Jan
21
jeu
2021
Soirée poétique – Rencontre-lecture avec Marine Riguet et Sara Bourre @ La Factorie - Maison de Poésie de Normandie
Jan 21 @ 20 h 00 min – 21 h 30 min

20h – SCENE OUVERTE POETIQUE 

Un poème dit = Un verre offert

20h30 – RENCONTRE – LECTURE avec Marine Riguet et Sara Bourre

Marine Riguet

 

Née en 1990, Marine Riguet est enseignante-chercheuse en Littérature et en Humanités Numériques. Elle pratique les formes de création multimédiales, notamment l’écriture audiovisuelle sur sa chaîne Youtube, et la poésie performative en collaboration avec d’autres artistes (poètes, musiciens, peintres…)

Elle est auteure de textes poétiques, d’une pièce de théâtre (Talk to me, mise en scène par Laurent Cazanave en 2012 au Théâtre Coté Cour), d’un texte sonore (La Souterraine, mise en encres par Emma Duffaud et performée Galerie POS en 2018) et d’un court-métrage (Noce quantique, 2017, autoproduction).

Ses créations numériques sont en ligne : www.marineriguet.com

Interventions au Centre de détention Les Vignettes de Val-de-Reuil et au CHI Elbeuf-Louviers-Val-de-Reuil

Marine Riguet sera en résidence à la Factorie du 11 au 22 janvier 2021. 

Sara Bourre

Titulaire d’une licence de lettres modernes et philosophie, ainsi que d’un master en lettres modernes (Mémoire de recherche sur le lien entre la danse et la poésie), Sara Bourre termine actuellement un master de création littéraire à Paris 8.

Elle a publié dans plusieurs revues de poésie (Le Cafard Hérétique, IntranQu’illités, Terre à Ciel, Dissonances, Jambon Klaxon…), et en 2016 aux Editions du Cygne un récit poétique A l’aurore, l’insolence.

Elle écrit et se produit régulièrement sur scène avec le groupe Crashing Dolls et le collectif CLN dans des projets qui mêlent poésie, matières sonores et visuelles.

Interventions à l’EPHAD de Gisors

Sara Bourre sera en résidence à la Factorie du 11 au 22 janvier 2021. 

Fév
8
lun
2021
Soirée poétique – Gaëlle Pranal (Iles) & La Marie Bell Cie (Dépressives) + Rencontre-lecture avec Rémi Checchetto, Jenny Dahan, Julien Marcland et Molly Lou Freeman @ La Factorie - Maison de Poésie de Normandie
Fév 8 @ 19 h 00 min – 22 h 00 min

19h – SORTIE DE FABRIQUE – Gaëlle Pranal pour Iles

Gaëlle Pranal

Cette résidence s’inscrit dans la continuité d’un travail d’exploration autour et à partir d’îles. En Méditerranée, à Marseille, les îles Pomègues et Ratonneau. En Océan Atlantique, l’île Wrac’h au sein de l’archipel de Lilia. À la Factorie, il s’agira de prendre pour territoire d’exploration la confluence de la Seine et de l’Eure, en la considérant comme un archipel d’îles de terre et d’eau. À partir d’outils tels que la marche et la notation, une écriture des lieux pourra émerger et se donner à lire. Lors de la sortie de résidence, ces trajets et notes seront mises en partage lors d’un temps de lecture des rouleaux, en composant avec l’espace et les personnes en présence.

Gaëlle Pranal sera en résidence à la Factorie du 8 au 19 février 2021. 

19h30 – SORTIE DE FABRIQUE – La Marie Bell Compagnie pour Dépressives

Dépressives

Avec leurs voix de crécelles, trois femmes aux yeux cernés, à la peau grasse et aux cheveux abimés vont vous interpréter les chansons les plus tristes de l’histoire de la variété.

Elles n’ont qu’un message : le monde est moche.

Elles n’ont qu’un but : vous faire pleurer, de rire, de tristesse, ou de pitié.

La Marie Bell Compagnie sera en résidence du 8 au 19 février 2021. 

20h – SCENE OUVERTE POETIQUE 

Un poème dit = Un verre offert

20h30 – RENCONTRE – LECTURE avec Rémi Checchetto, Jenny Dahan, Julien Marcland et Molly Lou Freeman 

remi checcheto

Rémi Checchetto écrit pour le théâtre de longs monologues et on pense qu’il ne fait pas la différence, qu’il ne veut pas la faire, entre l’écriture de théâtre et l’écriture de la poésie. Les deux s’inscrivent dans un travail d’intériorisation et de poétisation du quotidien. Il couche les mots sur la papier et ceux-ci sont mis debout par des metteurs en scène, des musiciens, des marionnettistes, des plasticiens, des artistes de rue …

Il fatigue volontiers ses valises et aime à travailler in situ.

Parmi ses derniers livres, on note Larsen (Tarabuste, 2017), Sepia (La Dragonne, 2018) et Laissez-moi seul (Lanskine, 2018).

Ateliers d’écriture avec 4 classes du collège de Bourg Achard

Rémi Checchetto sera en résidence à la Factorie du 8 au 19 février 2021. 

 

Photo : Didier Darrigrand

Jenny Dahan a écrit ses premiers textes sous formes de chansons à l’adolescence et elle a continué ensuite longtemps à s’exprimer sous cette forme (qu’elle pratique encore). De 2010 à 2017, elle a promené ses textes sur scène.

Puis, elle a senti la nécessité de faire une pause. Elle a découvert la méditation, la pratique du clown et l’improvisation et elle est partie en voyage avec ses enfants.

De cette période sont nés les textes qui constituent son premier recueil de poésie sorti en 2018, Ramdam.

En 2018, elle reprend peu à peu la scène mais différemment, avec plus de risques et de liberté, et beaucoup moins de dates. Aujourd’hui sur scène, elle propose des moments entre performance, concerts, poésie, chansons et autres absurdités. Avoir du temps pour écrire est une priorité.

Interventions au Centre de détention Les Vignettes de Val-de-Reuil et au CHI Elbeuf-Louviers-Val-de-Reuil

 

 

Julien Marcland et Molly Lou Freeman travailleront pendant cette période sur un projet de traduction. Ils le présenteront au public ce soir là. 

Photo : Virginie Jousset

 

Julien Marcland est à la fois poète, metteur en scène et comédien. Il a publié à ce jour Neige, Réclame, et Sur l’Oubli aux éditions Les Cygnes, Parole et muique aux éditions Le Veilleur Beaux présents dorés chez Christophe Chomant éditeur.

Il a créé le jeu de cartes et de poésie Duodecim, chez Playfactory et vient de terminer la traduction d’un recueil du poète américain Geoffrey Nutter, Soir d’été, avec Molly Lou Freemann chez Christophe Chomant. Depuis 2001, il a monté plusieurs spectacles écrits et mis en scène, et événements, comme le festival «Du haut des cimes de Ménilmontant», avec sa compagnie Belles Absentes.

Il est en tournée actuellement avec son dernier spectacle «Beaux présents dorés, ou le voyage dans l’alphabet extraordinaire de Jude Call Mirann», ainsi que dans l’écriture de nouveaux projets. Son récit Un jour neuf va paraitre aux éditions Unicité à la rentrée.

Ecrire en marchant, avec l’école des Cerfs-Volants et le collège Alphonse Allais de Val-de-Reuil

Julien Marcland sera en résidence du 8 au 19 février 2021 à la Factorie. 

Molly Lou

 

Molly Lou Freeman est une écrivaine franco-américaine représentée par l’agence Massie & McQuilkin (NY). Elle vient de terminer son premier roman en anglais et travaille actuellement sur son deuxième. Elle traduit, enseigne la littérature et anime des ateliers de poésie en France et aux Etats-Unis. Avec plus de 45 publications ainsi que des prix dans des journaux littéraires américains, elle est diplômée de Brown (licence) et du Writers Workshop de l’université d’Iowa (masters) où elle a gagné le prix de l’Académie des Poètes américains. A deux reprises elle a été lauréate du concours du Centre National du Livre. A la Factorie, elle achèvera, avec Julien Marcland, la traduction du dernier recueil de poésie de la poète américaine Barbara Guest.

Ecrire en marchant, avec l’école des Cerfs-Volants et le collège Alphonse Allais de Val-de-Reuil

Molly Lou Freeman sera en résidence du 13 au 19 février 2021 à la Factorie. 

Mar
18
jeu
2021
Soirée poétique – Cie 1% Artistique (Projet Pink) & Cie Le Phare et la Nuit (La Vie immédiate) + Rencontre-lecture avec Véronique Kanor, Junior Pierre dit Léon & Carole Stéphanopoli @ La Factorie - Maison de Poésie de Normandie
Mar 18 @ 19 h 00 min – 22 h 00 min

19h – SORTIE DE FABRIQUE – Cie 1% Artistique pour Projet Pink 

PROJET PINK est une exploration collaborative des icônes féminines dans la culture pop. Dalida, Loana, Marianne James ou Madonna : à chacun.e son Panthéon d’héroïnes, sa collection personnelle de muses, ses obsessions.

Nourri par des rencontres avec des performers et des ateliers de pratique artistique avec des amateur.e.s, PROJET PINK est un étrange cabaret sans virtuosité où se déploie des tentatives d’incarnation et des vélléités de deconstruction.

Lady Choucroute, Missy Pipi, Error 404 et Pinkessa, icônes autoproclamées, partent ainsi à la recherche des ombres qui nous hantent et nous construisent à la fois.

Elles s’interrogent : C’est quoi, être fan ? Peut on se prendre pour des stars ? De quoi est faite notre boule à facettes intérieure ?

La Cie 1% Artistique sera en résidence du 8 au 19 mars 2021. 

19h30 – SORTIE DE FABRIQUE – Cie Le Phare et la Nuit pour La Vie immédiate

La Vie immédiate

Depuis plus de 2 ans, je cherche à rencontrer des femmes qui, par nécessité ou par éthique, ont pris la route et en ont fait leur mode de vie. Je m’intéresse à leur quotidien, à leurs conditions concrètes d’existence, mais aussi à la valeur à la fois sociale, politique et esthétique de leurs aspirations. Glaner, collecter et partager la parole de ces femmes qui « prennent » leur liberté, plus qu’elles ne la revendiquent, est le projet de ce spectacle.

Ces prises de paroles seront éclairées, prolongées par des témoignages contemporains de sociologues, historien-ne-s, militant-e-s, artistes… qui poursuivent ces réflexions et ces luttes en répondant aux questions suivantes : Comment féminiser et décolonialiser notre vision du voyage ? Comment notre liberté se construit-elle dans notre rapport à la peur ? Comment l’histoire juridique du « vagabondage » dévoile-t-elle, en creux, une vision normée et un muselage de la femme ?  En quoi faire apparaître les contre-histoires de ces femmes comme exceptionnelles peut-il perpétuer leur aliénation ? Cette forme sera suivie d’un second volet, consacré aux femmes qui trouvent dans la sédentarité et le quotidien d’autres formes de courage, d’émancipation et de créativité.

Cie Le Phare et la Nuit sera en résidence du 8 au 19 mars 2021. 

20h – SCENE OUVERTE POETIQUE 

Un poème dit = Un verre offert

20h30 – RENCONTRE – LECTURE avec Véronique Kanor, Junior Pierre dit Léon & Carole Stéphanopoli

Véronique Kanor

Véronique Kanor est née à Orléans de parents martiniquais. Elle a hérité des trésors, de l’utopie et des complexes de leur île. Là est son territoire artistique.

Quel que soit les formes de ses créations, il est toujours question d’afro-quelque-chose. Ses outils ? La caméra et le bic. Elle réalise des documentaires et des fictions. Les textes qu’elle écrit, il faut les imaginer ayant un corps, des jambes, des ancêtres bavards d’une Histoire noyée, vendue, affranchie. Il faut les imaginer vivants car elle ne les écrit pas pour qu’ils restent couchés sur du papier mais pour qu’ils se dressent et soient vécus à voix haute. C’est ce qu’elle fait à travers des pict-dub poetry où, accompagnés de ses mots, de ses images projetées, elle investit une scène.

Ecrire les origines, avec l’école des Cerfs-Volants et le collège Alphonse Allais de Val-de-Reuil

Véronique Kanor sera en résidence à la Factorie du 8 au 21 mars 2021. 

Junior Pierre dit Léon

 

Junior Pierre dit Léon est né et domicilé à Port-au-Prince, à Haïti.

Comédien, diseur, poète, écrivain, il anime également des ateliers d’écriture et de théâtre.

Il travaille sur de nombreuses oeuvres inédites (roman, poésie, théâtre).

Il est l’auteur de Moi, l’informel et de Ville déchirée d’un dernier cri.

Ateliers d’écriture avec 4 classes du collège de Bourg Achard

Junior Pierre dit Léon sera en résidence à la Factorie du 8 au 21 mars 2021. 

Carole Stéphanopoli

Carole Stephanopoli est née à Lyon. Elle commence le piano à l’âge de 7 ans, avec une passion pour cet instrument qui ne s’éteint pas. Plus tard elle étudie aussi le chant et la composition. Elle poursuit une formation singulière entre conservatoires et rencontres artistiques diverses. Elle enseigne aujourd’hui le piano au conservatoire du 6ème arrondissement de Paris. Elle mène à bien des projets autour de la musique de chambre, du tango, puis de la danse contemporaine, avant de se consacrer à la composition, à la poésie et à la chanson.

C’est avec Louise Labé qu’elle commence à composer. Elle met en musique ses 24 sonnets pour piano et voix. L’oeuvre de la «Belle Cordière» la transporte. Chaque sonnet est un bijou métrique, étincelant d’humour, de sous-entendus grivois ou de pensées philosophiques. Et puis il y a ce mystère qui entoure le personnage historique de Louise Labé et fait rêver.

Carole Stephanopoli veut la redonner au public d’aujourd’hui sous la forme de chansons, des chansons où le texte se trouve au centre, moelle épinière de chaque composition.

Interventions au Centre de détention Les Vignettes de Val-de-Reuil, au CHI Elbeuf-Louviers-Val-de-Reuil et pour le Printemps des Poètes

Carole Stephanopoli sera en résidence à la Factorie du 8 au 21 mars 2021. 

Avr
15
jeu
2021
Soirée poétique – Cie Horzines Stara & Eugénie Hersant-Prévert (Le Bout des doigts brillants) + Rencontre-lecture avec Thézame Barrême & Florentine Rey @ La Factorie - Maison de Poésie de Normandie
Avr 15 @ 19 h 00 min – 22 h 00 min

19h – SORTIE DE FABRIQUE – Horzines Stara (Quator féminin, Trad progressif) 

Horzines Stara c’est l’histoire des vielles de ce monde, qui jouent d’un langage que l’on comprend sans connaître, ou que l’on connaît sans comprendre. A travers des polyphonies mystérieuses aux teintes d’Europe de l’Est, ce groupe Caennais développe une musique protéiforme, à la fois traditionnelle et progressive, issue des racines de la chanson française et du psychédélisme.

Aux Traversées de Tahitou en 2019, elles s’insèrent résolument dans le champ des nouvelles musiques acoustiques.

Horzines Stara sera en résidence à la Factorie du 6 au 16 avril 2021. 

Photo : Frederick Guerri

 

Ici, j’explore le corps.

Le mien, les nôtres, l’image qu’on en a, les mots qu’on dit pour le nommer, les gestes qu’on fait pour en parler. Le corps, les corps, mon corps, nos corps. Ses intentions, ses alertes, ses envies, ses fourmillements …

Et comment faire avec ce corps ? Qu’est-ce qui se tisse entre soi et son corps ?

Cette création est une investigation profonde sur cet “entre” vivant, mouvant, constamment en évolution.

Création cirque & mouvement.

Eugénie HErsant-Prévert sera en résidence à la Factorie du 6 au 16 avril 2021. 

 

20h – SCENE OUVERTE POETIQUE 

Un poème dit = Un verre offert

20h30 – RENCONTRE – LECTURE avec Thézame Barrême & Florentine Rey

 

Ecrivain, auteur de chansons, compositrice, Thézame Barrême a grandi en Baie de Somme dans les années 70 et partage son temps entre Paris et Arles. Ecriture de soi, joie du souffle, exil dedans dehors, marche des femmes sont ses terrains d’aventure.

Si «écrire une chanson, c’est dessiner une oreille», c’est d’abord en dessinant des oreilles pour d’autres, que Thézame Barrême commence à faire connaître son travail. En 2016, elle publie aux Editions Moires les confessions d’une femme dans un train, Parce que les arbres marchent, un roman-pème où tout est perdu sauf la douceur. La même année, elle crée le groupe Hedy Lamarr avec le compositeur Abdul Jaba. Elle est aussi professeur au Cours Florent Musique.

Interventions au Centre de détention Les Vignettes de Val-de-Reuil et au CHI Elbeuf-Louviers-Val-de-Reuil

Thézame Barrême sera en résidence à la Factorie du 5 au 16 avril 2021. 

Florentine Rey

 

Florentine Rey est née à Saint-Etienne en 1975. Des études de piano intensives affinent sa sensibilité, lui apprennent l’exigence mais l’isolent. Une année d’hypokhâgne lui fait rencontrer la philosophie. Elle entre suite à l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy. A la fin de ses études, elle créé une structure de production artistique où se croisent l’art et la technologie. Six ans plus tard, la nécessité d’écrire et de créer la rattrape. Elle choisi alors de vivre au plus près d’une liberté têtue et nomade, cherchant à agrandir l’espace en soi qui permet la pensée et la création.

Ses textes font la part belle à l’imaginaire, à la nature, à la fantaisie, au féminin. Elle propose également des ateliers d’écriture, au service des rencontres humaines et de sa passion pour la création littéraire.

Interventions à l’école de Léry

Florentine Rey sera en résidence à la Factorie du 5 au 16 avril 2021.