Soirée poétique – Les Plastiqueurs (Métamorphose) et Théâtre du Bruit (Nauru, Norilsk, Iles de Non retour) + Rencontre-lecture avec Ada Mondès et Yoann Thommerel

Quand :
19 novembre 2020 @ 19 h 00 min – 22 h 00 min
2020-11-19T19:00:00+01:00
2020-11-19T22:00:00+01:00
Où :
La Factorie - Maison de Poésie de Normandie
Ile du Roi
Coût :
5 euros / Gratuit pour les adhérents

19h – SORTIE DE FABRIQUE – Cie Les Plastiqueurs pour Métamorphose

Les Plastiqueurs

Métamorphose est une histoire qui parle de remettre de la couleur et de la poésie dans la rue. La performance s’interroge sur le rapport à l’autre, nos manières d’interagir, de créer du lien : Qu’est-ce que nous donnons et recevons de l’autre lors d’une première rencontre ? Comment retrouver de l’intime dans une rencontre à l’intérieur de l’espace public ? De quelle manière se ré-approprier nos rues ? Métamorphose invite le public à un rituel de partage, un moment de lâcher prise à vivre ensemble sans a priori, sans peur et dans la simplicité de l’instant.

ACTE 1 :

De ce premier pas vers l’autre va naître un dialogue en tête à tête. Dans ce moment d’intimité, au travers de leurs gestes, elles font vibrer les couleurs sur les visages. Elles créent une parenthèse dans la frénésie urbaine, un instant suspendu qui cristallise la rencontre.

ACTE 2 :

La ville se pare d’une nouvelle peau. Le trio déambule pour détourner le visage des rues, équipées de leurs pinceaux géants, accessoires poétiques. L’empreinte laissée sur les visages évolue au-delà de l’épiderme pour s’étendre jusqu’au macadam.

Les Plastiqueurs seront en résidence à la Factorie du 9 au 20 novembre 2020. 

 

19h30 – SORTIE DE FABRIQUE – Cie Théâtre du Bruit pour Nauru, Norilsk, Iles de Non retour

photo- William Gordon

Photo : William Gordon

 

Ce sont deux histoires si singulières, qu’elles s’apparentent à des fables tragiques.

Celles d’un pays perdu (Naru – Pacifique) et celle d’une ville isolée (Norilsk – Russie).

Comme un vortex nous propulsant vers un «archipel de l’horreur» se déployant à travers le monde, ces deux îlots sont les miroirs déformants de tant de lieux où l’extractivisme forcené fait perdre toute mesure.

Dans une écriture polyphonique parlée-chantée, avec une rythmique qui se veut hypnotique et cinglante, une dizaine de personnages exploités, piégés par les eaux ou la glace, nous racontent leurs parcours, et l’étau qui s’est refermé sur eux. Sommes-nous comme eux arrivés au point de non-retour ?

Intégralement composé pour ce spectacle, l’univers musical et sonore, en live, construit aussi la narration, et déploie de vastes paysages sonores, ainsi qu’une traversée des époques contées par la pièce.

La Cie Théâtre du Bruit sera en résidence à la Factorie du 9 au 20 novembre 2020. 

 

20h – SCENE OUVERTE POETIQUE 

Un poème dit = Un verre offert

 

20h30 – RENCONTRE – LECTURE avec Ada Mondès & Yoann Thommerel

photos Ada Mondès

Ada Mondès, poète et traductrice espagnol-français, se consacre à marcher le monde pour conter ces vies des autres dans sa voix, dans une double langue. Elle a publié Les Témoins–Los Testigos aux Éd.Villa-Cisneros (2017), puis Cruzar/Croiser (Encres Vives, 2018) à l’issue d’une résidence à l’Alliance Française de Quito, Équateur. Elle traduit en français des poètes d’Amérique Latine (Carlos Aguasaco, Mariana Vacs, Patricia Iriarte) puis en espagnol les recueils Alma Mater et Gérardmer, poème à trois voix, (français-allemand-espagnol) d’Albertine Benedetto publiés chez PVST? (Nice) et La Cartonera (Cuernavaca, Mexique). Elle présente ses textes poétiques sous forme de spectacles (théâtre en appartement, scolaires, centres culturels, etc.) : Écrire Debout, performance polyglotte et nomade, circule ainsi dans la même valise que Paisajes cubanos con lluvia–Paysages cubains avec pluie, immersion dans Cuba aujourd’hui, et dont le recueil éponyme, bilingue et illustré par Josette Digonnet paraît aux Éditions du Petit Véhicule. Residencia en la Tierra, ainsi va la poésie d’Ada Mondès qui donne corps et voix aux mondes traversés.

Centre de détention Les Vignettes de Val-de-Reuil et à l’EPHAD de Gisors

Ada Mondès sera en résidence à la Factorie du 9 au 20 novembre 2020. 

 

 

Yoann Thommerel

 

Yoann Thommerel, engagé dans le champ de la performance et de la poésie-action, met en jeu ses textes dans des formes hybrides convoquant aussi bien les arts vivants que visuels. Depuis la parution de Trafic aux Petits matins, créé à la Colline par Daniel Jeanneteau et Marie Christine Soma, ses textes sont régulièrement mis en scène au théâtre. Il a créé avec Sonia Chiambretto le Groupe d’information sur les ghettos (g.i.g) qui rassemble, partout où il s’implante, habitants, artistes et chercheurs, tous impliqués dans la création de protocoles d’enquête : écriture de questionnaires, diffusion, récolte de données, traitement. Le fonds documentaire du g.i.g est régulièrement convoqué pour créer des espaces fictionnels poétiques et frontalement politiques interrogeant les mécanismes d’exclusion et de repli : publications, installations, vidéos, performances …

Rencontres à l’école des Cerfs-Volants & au collège Alphonse Allais de Val-de-Reuil, Interventions au CHI Elbeuf-Louviers-Val-de-Reuil

Yoann Thommerel sera en résidence à la Factorie du 9 au 20 novembre 2020. 

Soirée poétique – Cie Maztek (Comme l’oiseau) et Les Armoire pleines (Rotofil) + Rencontre-lecture avec Caloniz Herminia et Doïna Ioanid
             → Soirée poétique – Nans Vincent (En attendant l’histoire) et Cie Les Ames silencieuses (Passeur d’Ombres) + Rencontre-lecture avec Hortense Raynal & Laure Samama