Ouverture de POESIA – Les Générales, La Compagnie Termos + Rencontre/lecture avec Laurence Vielle

Quand :
25 juillet 2019 @ 7 h 34 min – 8 h 34 min
2019-07-25T07:34:00+02:00
2019-07-25T08:34:00+02:00

Cette soirée ouvrira le festival POESIA qui aura lieu du 14 au 17 mai 2020. 

 

19h – SORTIE DE FABRIQUE – Les Générales

“Nous + le mouvement comme écriture du réel”

Les Générales* reviennent en résidence à la Factorie pour la 4ème année consécutive. Commédiennes, autrices, metteuses en scènes, dramaturges, cinéastes, plasticiennes, elles tentent cette année l’expérience de l’écriture en 3D non-numérique, ou : le corps et sa mise en mouvement comme écriture du réel. 

La résidence s’articule en 2 temps forts : les matinées dédiées à l’écriture générée par le mouvement et leurs jeux inventés, les après-midis à la mise en espace (sonore, plastique, visuel, sensoriel, imaginaire) de la matière produite le matin. 

La résidence se conclut en “sortie de fabrique” par une battle, une mise en écho, un cadavre vraiment très exquis de nos écritures en corps, en voix, en espace, en mouvement. 

Les Générales seront en résidence du 4 au 17 mai 2020. 

 

 

19h45 – SORTIE DE FABRIQUE – Ne faites pas honte à votre siècle – Compagnie Termos

Ne faites pas honte à votre siècle nous convie à un bal ardent où colère et vulnérabilité se côtoient. 

Tandis que la poétesse s’adresse directement au lecteur, ce vous qui nous suit comme une ombre se frotte à “la violence qui rassure”. Celle-ci est systémique, ordinaire, économique, sexuelle, endémique; elle se nourrit de la honte et de l’orgueil tout à la fois, mais surtout de notre grande fatigue. 

 

20h30 – RENCONTRE – LECTURE AVEC LAURENCE VIELLE

Laurence Vielle (Bruxelles, 1968) est une poétesse et comédienne belge. Après des études universitaires et artistiques (philologie romane, grande distinction, UCL 1989, prix supérieur

d’art dramatique et de déclamation, conservatoire Royal de Bruxelles, 1989-1993), elle écrit-dit; pour elle, la poésie est une affaire d’oralité.

Elle glane les mots des autres et les siens. Ce sont ses tambours, elle tente d’y accorder son coeur. Elle a reçu dernièrement le grand prix de l’académie Charles Cros dans la catégorie « livre-disque » pour « Ouf » paru aux éditions Maelström en 2015, le prix de consécration littéraire de la Scam Belgique en 2016, le prix des Découvreurs, en 2017, le prix de la critique en 2018 pour la meilleur autrice, texte du spectacle « burning ».

Elle écrit pour la scène, pour la radio, toujours pour l’oreille. Tour à tour comédienne, écrivaine, diseuse, elle crée des spectacles et des performances, à partir, entre autres, de paroles écrites et glanées lors de résidences d’écriture dans des endroits, pour la plupart citadins.

Quelques rencontres essentielles à son chemin : Monique Dorsel, Pietro Pizzuti, Ernst Moerman, Théodore Monod, David Giannoni, Valère Novarina, Claude Guerre, Laurent Fréchuret, …et les musiciens qui cheminent avec elle, Vincent Granger Catherine Graindorge, Bertrand Binet…

Elle a été poétesse nationale (www.poetenational.be) en 2016-2017, une tentative poélitique de dérider en Belgique les frontières linguistiques et rendre compte, par la poésie, de l’actualité du pays.

Dernièrement, en 2017, elle a publié Ancêtres , en partenariat avec Europalia Indonésie, et en 2018, le livre-cd Domo de poezia, tous deux aux éditions Maelström.

Laurence Vielle sera en résidence à la Factorie du 4 au 17 mai 2020. 

 

Soirée poétique – Tamara Milon + Rencontre-lecture avec Marine de Nicola
             → Soirée de lancement du Printemps des Poètes